• Laurence

FRANCOIS DELAHAYE, 24 MARS 2021


READ THE ENGLISH VERSION



Monsieur François Delahaye

Dirigeant Dorchester Collection

DG Hôtel Plaza Athénée, Paris




Le héros de fiction que vous auriez aimé être?

James Bond ! J’adore James Bond




Quel serait le titre de votre autobiographie?

Je n’envisage pas d’en faire une mais si je devais en écrire une ce serait « La vie d’un aubergiste »




Quelqu'un qui parmi vos amis symbolise l'élégance française à vos yeux?

Inès de la Fressange ! je trouve qu’elle est la personne qui représente le plus l’élégance française




Le diner le plus mémorable auquel vous ayez assisté ?

Les 300 ans de Martell au Château de Versailles Nous avons d’abord bu une coupe de champagne sur la terrasse du Château pendant que la Patrouille de France faisait exclusivement pour nous une démonstration. C’était tout à fait hallucinant ! Ensuite, nous avons diné dans l’Orangerie. Le menu avait été préparé par Paul Pairet, le chef étoilé du restaurant l’Ultraviolet à Shanghai. Pendant le dîner, il y a eu une projection d’images sur tous les murs... ce fut un moment intense : alors que nous mangions une truffe, nous avions devant nos yeux, un film qui nous transportait de la terre aux chênes puis aux truffes que les chiens trouvaient… Quinze plats nous ont été servis accompagnés de vins magnifiques. Puis le diner s’est terminé par un feu d’artifice… Ce fut pour moi le dîner le plus magique auquel j’ai assisté.






Un accessoire qui ne vous quitte jamais ?

Une veste ! J’ai toujours une veste. Je trouve qu’il est important pour un homme de porter une veste. Même quand je pars en vacances aux Maldives, je mets une veste même si elle est très légère… Je trouve qu’un homme doit avoir une certaine élégance, je déteste quand les gens sont en tee-shirt.



Un trait de caractère qui vous définit ?

J’aime rendre service ! J’adore quand on m’appelle pour me demander un service




Votre secret bien être ?

J’essaie de ne pas boire beaucoup d’alcool, c’est très compliqué mais en boire trop n’est pas bon pour moi. J’essaie de faire attention à ce que je mange car j’adore manger. Je fais du sport avec un coach… Oui, j’ai des petits trucs pour éviter de vieillir trop vite…




Si je veux vous inviter a diner, à quel plat ne résistez vous pas ?

Je suis très éclectique! J’adore le japonais et j’adore les plats de famille roboratifs, comme la blanquette de veau et le bœuf bourguignon. Je n’aime pas la cuisine gastronomique quand il y a trop de chichi.




Le pire voisin de table que vous ayez jamais eu?

C’est difficile à dire parce que j’ai un point de vue bien précis. Je vais vous raconter une anecdote où j’ai diné 2 soirs de suite dans le même restaurant. C’était le restaurant de Robuchon, 59 avenue Raymond Poincaré à Paris. Le premier soir, nous étions avec mon épouse et un agent de voyage qui s’appelle Bill Fischer qui est vraiment un pince homme. Finalement, je m’étais tellement préparé à ce que la soirée soit épouvantable que le diner s’est plutôt bien passé et était même plutôt sympa…

Le lendemain soir, nous y sommes retournés avec ma femme et avons eu le même menu et cette fois, nous étions avec mon beau père et ma belle mère. Ma femme a parlé d’héritage et j’en ai gardé un souvenir épouvantable. Le pire diner de ma vie !

Je dirais que mes pires voisins de table, ce sont des gens qui n’aiment pas manger.

J’ai assisté à plusieurs diners au Quai d’Orsay dont un avec des voisins de table très difficiles pour qui tout était un problème et qui de surcroît, mangeaient dans des plats en plastique, laissant les belles assiettes en porcelaine de côté! Je dois dire que ce diner fut un peu compliqué à gérer pour moi qui étais assis à côté d'eux. En effet, nous étions dans un lieu incroyable au cœur de l’art de vivre à la française puisque c’était avec le Comité Colbert, les femmes étaient en robes longues et les hommes en smoking, tout était très beau et il y a eu ces gens à côté de moi, qui ont tout gâché .




Vivez vous dans un monde de paillettes ?

Oui, tout à fait et dans le cadre de mon métier ! mais attention, j’ai une femme et des enfants qui me remettent bien à zéro le soir quand je rentre à la maison. Je garde les pieds sur terre grâce à eux d’ailleurs ! Et puis, j’ai des équipes que je laisse parler et qui s’expriment librement. Ce n’est pas parce que j’ai déjeuné avec Laurent Fabius que je suis quelqu’un d’important.



Un secret que vous seriez d'accord de me confier ?

J’ai un secret pour vous ! J’ai commissionné une femme écrivain pour écrire un livre à l’occasion du départ d’un concierge qui partait à la retraite après 40 ans de maison. Je voulais qu’il raconte les 40 ans de la vie d’un concierge au Plaza Athénée. L’écrivain a passé 2 ans à la cantine de l’hôtel à s’asseoir avec les employés. Elle s’asseyait et les laissait lui raconter. Elle avait cette habileté à faire parler les gens ! Quand j’ai lu le pavé qu’elle m’a remis, je me suis dit que jamais, le livre ne serait publié. Ce livre est une bombe atomique qui mettrait en l’air le fond de commerce de l’hôtel. C’est épouvantable ! Si jamais des gens lisent ce livre et qu’ils se rendent compte qu’ils ont été analysés par le personnel de l’hôtel et que leurs aventures en tout genre ont été rapportées, ils se reverraient dans ces situations et ce serait la fin du Plaza Athénée. Du coup, le livre est dans mon coffre et il n’en sortira pas. L’écrivain donne des noms que je pourrais retirer mais les gens se reconnaitraient ! Les situations sont tellement cocasses, tellement incroyables et en plus parlent de personnes célèbres ! Ce livre est un véritable secret.




La dernière fois que vous avez été émerveillé ?

Je suis émerveillé par tout. La dernière fois, c’était hier soir ! J’ai diné chez Pierre Hermé et sa femme dans leur résidence. Il avait cuisiné un poisson, c’était extraordinaire ! et en dessert, une petite glace ! J’ai beaucoup de chance car j’arrive à encore être émerveillé par des moments simples, par une image ou par le sourire d’un enfant




Un caprice de star que vous avez su réaliser ?

Un prince arabe est arrivé à l’hôtel avec un serpent - dans un aquarium sec avec un peu de sable - qu’il venait d’acheter. A 2h du matin, il va voir le concierge et lui dit qu’il doit nourrir son serpent. Le concierge très débrouillard réussi, par l’intermédiaire d’une amie infirmière à l’hôpital, à se procurer des souris blanches de laboratoire qu’il donne au prince. Le lendemain, le client fait un scandale en disant que son serpent est malade empoisonné avec des souris qui ont subi des tests. En fait, nous l’avons appris plus tard, un serpent entre en hibernation pendant 2 jours après avoir mangé.

Beaucoup de clients ont des désirs compliqués et nous arrivons à les satisfaire. Nous arrivons à tout faire mais jamais rien d’illégal ! Par exemple, nous avons eu un client qui nous a demandé des petits tigres pour jouer avec ses enfants…




Qu'organiseriez vous comme expérience ultra exclusive pour surprendre le plus VIIP de vos VIP ?

Avant tout, je passe beaucoup de temps à écouter le client et à comprendre ce qu’il aime. Chaque client est unique et je discute beaucoup avec chacun d’eux pour capter leurs besoins et leurs envies. Je repense à un invité du Sultan du Bruneï à qui nous avions dit que nous allions lui faire vivre une expérience. On lui a fait faire un tour des cuisines, on lui a mis une toque, une veste de cuisinier, un tablier, il a fait cuire des aliments et a même fait des petites préparations. Il a demandé à être photographié ! Je peux vous dire qu’il adoré cette expérience !



Si vous ne faisiez pas de l’hôtellerie ?

J’aime bien les plans et les volumes. Si je n’avais pas été hôtelier, j’aurais bien aimé agencer les espaces comme un architecte.




VOIR NOS AUTRES RENCONTRES